04 73 68 38 38 du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00

Category Archives: HISTOIRES DE RECETTES

La Charlotte aux Fraises

Charlotte aux fraises_730x288blog
Connu de tous comme étant une spécialité française, la Charlotte aux fraises tient pourtant ses origines d’Angleterre. Son nom est un hommage à la reine Charlotte, épouse du roi Georges III.
 
En travaillant pour le roi, le pâtissier Français Antonin Carême s’est familiarisé à l’élaboration de ce gâteau. Le dessert était appelé « charlotte à la parisienne ». Plus tard, lorsqu’il travailla dans les cuisines du tsar Alexandre, il la rebaptisa « charlotte à la russe ».  C’est le nom officiel qu’elle porte aujourd’hui.

Au fil du temps, ce gâteau a subi plusieurs transformations et de nos jours, c’est un gâteau sans cuisson à base de biscuits à la cuillère et garni d’une crème bavaroise…

Le dimanche, c’est la Poule au Pot !

Poule au pot_730x288blog

Ce grand classique de la cuisine française -de tradition béarnaise- met tout le monde d’accord pour passer un agréable repas de famille.

Dans l’imaginaire des Français, la poule au pot fait référence au roi Henri IV qui aurait affirmé « Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre la poule au pot le dimanche ». Le roi aurait énoncé ces mots suite à une querelle avec le duc de Savoie sur la pauvreté du royaume.

L’histoire de la poule au pot était donc née. Bon appétit !

En savoir plus sur l’histoire, cliquez ici

Pour la recette traditionnelle, c’est

Les Bouchées à la Reine, surprenante création…

Bouchée_Reine_730x288_blog

C’est à Marie Leczinska, épouse de Louis XV, que l’on doit la recette des Bouchées à la Reine.

Louis fut un époux modèle pendant les premières années de leur mariage. Mais les maternités firent vieillir précocement Marie Leczinska… et le roi la délaissa et prit maîtresse.

Elle commanda alors aux cuisines un plat pour réveiller les ardeurs de son mari. C’est ainsi qu’elle eut l’idée des bouchées à la reine ! Malheureusement, ce menu n’eut pas d’effet positif puisque le roi multiplia ailleurs les conquêtes féminines.

Entrée dans la postérité, la recette reste aujourd’hui un met incontournable de la gastronomie française.

La Tarte Tatin, une invention accidentelle

tarte_tatin_730x288blog

À la fin du XIXème siècle, l’hôtel Tatin de Lamotte-Beuvron en Sologne, géré par les 2 sœurs héritières, Caroline et Stéphanie Tatin battait son plein. Caroline était au contact de la clientèle et Stéphanie travaillait en cuisine. Cette dernière, débordée par l’abondante clientèle, d’un geste machinal enfourna les pommes et les oublia. Consciente de son oubli, elle les couvrit de pâte et les laissa cuire au four. La tarte fit l’unanimité auprès de la clientèle.

Etait-ce une réelle maladresse ou un coup prémédité pour combler le goût amer des pommes solognotes ?

Depuis plus d’un siècle, le célèbre restaurant Maxim’s propose la « Tarte des demoiselles Tatin ».

Gourmants et/ou gourmets, découvrez mille et une recettes et variantes de la tarte Tatin ici